Le président afghan Ashraf Ghani a reçu l’émissaire américain Zalmay Khalilzad, a indiqué ce lundi 2 septembre un responsable, alors qu’un accord historique entre Américains et talibans est désormais considéré comme imminent.

«Nous sommes sur le point de conclure un accord qui réduira la violence et ouvrira la voie aux Afghans pour s’asseoir ensemble pour négocier une paix honorable et durable», avait tweeté ce dimanche Zalmay Khalilzad depuis Doha où il conduisait les négociations avec les insurgés. Les deux parties négocient depuis des mois les contours d’un futur accord de paix qui pourrait se traduire par une forte réduction de la présence militaire américaine en Afghanistan en échange de garanties en matière de contre-terrorisme.

S’exprimant sous couvert d’anonymat, un responsable a indiqué que Zalmay Khalilzad était arrivé dimanche soir à Kaboul et avait rencontré Ashraf Ghani pour faire le point à l’issue du 9ème cycle de négociations tout juste conclu à Doha. Les consultations devaient se poursuivre ce lundi avec d’autres hauts responsables afghans, dont probablement Ashraf Ghani, selon la même source.

Le gouvernement afghan a jusqu’ici été largement tenu à l’écart des pourparlers de Doha, les talibans arguant qu’il n’est qu’une marionnette de Washington. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo avait auparavant déclaré espérer qu’un accord de paix pourrait être conclu d’ici au 1er septembre, avant l’élection présidentielle prévue le 28 septembre en Afghanistan. Les talibans demeurent par ailleurs actifs sur le terrain. Ils ont lancé ce week-end deux offensives distinctes sur les capitales provinciales de Kunduz et Pul-e Khumri dans le nord du pays, avant d’en être repoussés selon les autorités.

Etiquette: ; ;