Après un week-end marqué par de graves violences, Hong Kong vivait lundi 2 septembre de nouvelles turbulences avec des appels à la grève générale et à un boycott des cours dans les universités.

Dès les premières heures de la journée, les manifestants ont semé le chaos dans les métros et trains durant les heures de pointe, et les usagers des lignes du réseau de transports hongkongais ont été accueillis par des policiers anti-émeutes.

Habillés de noir, un certain nombre de protestataires ont bloqué les portes des trains dans plusieurs stations, les empêchant de démarrer et causant d’importants retards sur tout le réseau.

Etiquette: ;