Boris Johnson, le premier ministre britannique, a menacé d’exclure tous les députés conservateurs qui voteront contre son projet de Brexit, a appris Reuters lundi auprès d’un responsable du parti Tory.

Les «whips», ces députés chargés de faire observer les consignes de vote, «ont adressé un message très simple: s’ils ne votent pas mardi avec le gouvernement, ils saperont la position du gouvernement et donneront le contrôle du Parlement à Jeremy Corbyn», a déclaré cette source. «Un député conservateur qui agirait ainsi ne serait pas autorisé à se présenter à une élection sous l’étiquette conservatrice.»

L’opposition travailliste a annoncé dimanche son intention de déposer un projet de loi cette semaine pour empêcher Boris Johnson de faire sortir sans accord le Royaume-Uni de l’Union européenne.

Arrivé en juillet à la tête du gouvernement britannique, Boris Johnson promet que le Brexit aura lieu «coûte que coûte», avec ou sans accord sur les modalités du divorce, le 31 octobre.

Il a fait suspendre la semaine dernière les travaux du Parlement pour une durée de plus d’un mois, d’une date comprise entre le 9 et le 12 septembre jusqu’au 14 octobre, suscitant un tollé au Royaume-Uni où les opposants au Brexit dénoncent un coup de force destiné à museler les efforts des parlementaires pour empêcher un «no-deal». Or, le Parti conservateur dispose de la plus courte des majorité aux Communes, une voix, si bien qu’un éventuel succès du projet des travaillistes pourrait contraindre le chef du gouvernement britannique à annoncer des élections anticipées.

Etiquette: ; ;