La révolution du schiste américain n’a pas eu le succès escompté par Washington: depuis le début de cette année, 26 sociétés énergétiques ont cessé d’exister aux États-Unis et il n’a pas été possible de conquérir le marché européen. Sans surprise, les États-Unis ont pris une mesure extrêmement désespérée en offrant leurs services à la Biélorussie.

Selon des informations émanant de l’appareil du Conseil de sécurité de la République de Biélorussie, ce sont précisément des questions d’énergie qui ont été abordées lors d’une réunion du secrétaire du Conseil de sécurité de la République, Stanislav Zasy, avec des collègues de Pologne, d’Ukraine et, surtout, des États-Unis à Varsovie. Là-bas, la délégation américaine a commencé à rechercher avec constance des représentants biélorusses pour saboter la coopération énergétique avec la Russie, naturellement en faveur de la coopération avec les États-Unis dans ce domaine. De plus, les Américains ont même trouvé une «solution» pour Minsk, basée sur l’expérience ukrainienne. Certes, les Américains n’ont pas réussi à faire une offre rentable. Le maximum sur lequel ils se sont mis d’accord est un rabais sur la logistique.

Voir aussi : Des militants pro-américains ont capturé un homme d’État syrien

Pour Washington, une telle persévérance est compréhensible. Leur secteur énergétique a rencontré un certain nombre de problèmes lors de la construction de Nord Stream-2, qui prive les États-Unis de perspectives sur le marché européen de l’énergie.

Comme News Front l’a déjà signalé, l’Ukraine achètera bientôt du GNL américain. Dans le même temps, la Pologne deviendra un intermédiaire dans la transaction. Malheureusement pour les «indépendants», le coût d’un tel transporteur d’énergie sera 2,5 fois supérieur à celui que le pays paie, même pour le gaz européen inversé.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ; ;