Après les affrontements écrits et verbaux entre Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron, l’ambassadeur brésilien du Tourisme et combattant de MMA Renzo Gracie a jeté de l’huile sur le feu, qualifiant le dirigeant français de «clown» et menaçant de l’étouffer lui et son «cou de poulette».

Tandis que les relations franco-brésiliennes traversent une crise sur fond de gestion des incendies en Amazonie, Monsieur et Madame Macron se trouvent de nouveau dans le viseur des proches du Président Bolsonaro.

Cette fois, c’est l’ambassadeur brésilien du Tourisme et par ailleurs combattant de MMA Renzo Gracie qui a relancé les hostilités. Dans une vidéo diffusée sur la Toile, il a menacé d’étouffer Emmanuel Macron et l’a qualifié de «clown» qui a un «cou de poulette».

«Le seul feu qui continue est le feu dans les cœurs brésiliens et le cœur de notre Président, espèce de clown. Viens ici, tu seras attrapé par le cou, ton cou de poulette. Tu ne me trompes pas. Le fait qu’il couche avec un dragon [mot d’argot insultant en brésilien, ndlr] ne fait pas de lui un expert en incendie, elle est moche», a déclaré le ministre, 52 ans, en faisant référence aux polémiques autour des feux en Amazonie.

«Bien sûr, plusieurs seront étonnés, ils penseront que je l’ai traité de poulet femelle parce que sa virilité est douteuse, mais non. J’ai rencontré beaucoup de gays plus virils que cet imbécile», a encore lancé le responsable.

«Tu ne me fais pas peur, non. Ici, nous sommes chauds», a-t-il continué dans une interview accordée à UOL.

Insultes contre les Macron

L’attaque homophobe de M. Gracie est survenue une semaine après que M. Macron a condamné M. Bolsonaro pour ses «commentaires extrêmement irrespectueux» au sujet de sa femme.

Sous la publication d’un internaute qui attaquait Brigitte Macron sur son physique, le Président brésilien avait en effet laissé un commentaire moqueur au sujet de la Première dame française. De nombreux utilisateurs de Twitter avaient soutenu Brigitte Macron, exprimant la honte qu’ils ressentaient pour leur Président. Ce dernier a finalement retiré son commentaire afin «d’éviter une mauvaise interprétation», a noté son porte-parole mercredi 28 août.

Emmanuel Macron a de plus été insulté dimanche 25 août sur Twitter par le ministre brésilien de l’Éducation.

Etiquette: ; ; ; ;