L’élue démocrate du Congrès américain, Alexandria Ocasio-Cortez, a dénoncé mardi les « politiques injustes et inhumaines » menées par le gouvernement israélien, précisant que ses critiques visaient le Premier ministre Benyamin Netanyahou, et non de l’ensemble du pays.

Dans ses propos rapportés mardi soir par la chaîne Channel 12, Ocasio-Cortetz a rejeté les accusations du président américain Donald Trump selon lesquelles elle serait antisémite et discriminatoire à l’égard de l’Etat juif.

« Ils [l’administration américaine] ne peuvent plus utiliser cette allégation d’antisémitisme pour défendre les politiques injustes et inhumaines [d’Israël]. Ils ne peuvent pas utiliser ce bâton de l’antisémitisme pour dissuader les gens de les dénoncer », a-t-elle affirmé.

« Je pense que l’administration Netanyahou mène une politique extraordinairement préoccupante », a affirmé Ocasio-Cortetz à Channel 12, qui l’interrogeait sur ses attitudes à l’égard d’Israël, alors que la membre du Congrès était en campagne électorale dans le Bronx.

« Tout comme nous avons la capacité de critiquer notre président sans être anti-américains, je pense que nous pouvons critiquer les politiques et les décisions prises par un gouvernement sans être contre un pays en général », a déclaré Ocasio-Cortetz.

Ocasio-Cortetz fait partie d’un groupe de quatre élues démocrates au Congrès, avec Ilhan Omar, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib, qui expriment régulièrement des opinions très critiques à l’égard d’Israël et militent pour son boycott.

Etiquette: ; ;