Marco Djurić, chef de la chancellerie serbe pour le Kosovo-Metohija, a commenté le dernier attentat dans cette région controversée. Selon lui, cela démontre que la violence contre les Serbes se poursuit et appelle à des sanctions sévères pour les auteurs.

Rappelons-nous qu’il y a deux jours à Kosovska-Mitrovica, un groupe d’Albanais a attaqué un jeune mineur, de nationalité serbe. La victime a été hospitalisée avec des conséquences graves des coups et une blessure au couteau.

« Nous parlons d’intimidation des Serbes, d’une tentative de les chasser », a déclaré Djurić à propos des actes de violence en cours, à la radio et à la télévision serbes.

Il a appelé les services de sécurité à réagir d’urgence et à traduire en justice les criminels.
« S’ils ne veulent pas répéter le scénario Pristina, Djakovitsa, Prizren, où il ne reste plus de Serbes à Kosovska-Mitrovica, il est impossible d’imposer des décisions qui ne soient pas acceptées par la population locale. Toute décision doit être négociée avec les Serbes au Kosovo », a déclaré le ministre, en répondant à la quetion sur la situation politique dans la région.

Etiquette: ; ;