Suspectée de trafic de psychotropes et de transformation de son domicile en lieu de débauche, une Algérienne a été arrêtée par la gendarmerie nationale dans l’ouest du pays, a indiqué une source sécuritaire au quotidien El Watan.

Une femme a été interpellée par la gendarmerie nationale dans la ville de Mazagran, dans la wilaya (région) de Mostaganem, dans l’ouest de l’Algérie, pour trafic de psychotropes et utilisation de son domicile comme lieu de débauche, a indiqué une source sécuritaire au quotidien francophone El Watan.

Lors de la perquisition de son appartement situé dans le quartier Télégraphe, la gendarmerie a mis la main sur une quarantaine de comprimés psychotropes de différentes marques, a expliqué la source, précisant que la prévenue avait été appréhendée à son domicile en flagrant délit.Par ailleurs, la même source affirme que la mise en cause utilisait également son domicile comme lieu de débauche. En effet, selon elle, lors de la perquisition du domicile de la prévenue, plusieurs couples âgés entre 18 et 20 ans s’y trouvaient.

À l’issue de l’enquête de la gendarmerie, l’accusée et les couples appréhendés seront déférés devant le procureur de la République du tribunal de Mostaganem, précise El Watan.

Contre les délits de création de lieux de débauche, l’article 342 du Code pénal algérien prévoit des peines allant de 2 à 10 ans de prison ferme et de 20.000 à 100.000 dinars (152 à 758 euros) d’amende.

Etiquette: ; ;