Les députés britanniques ont adopté, mardi soir, une motion pour obtenir un report du Brexit, prévu le 31 octobre. Un revers pour le Premier ministre Boris Johnson qui a répliqué en annonçant le dépôt d’une motion pour des élections anticipées.

En cette rentrée parlementaire, le Premier ministre britannique Boris Johnson a perdu la main au Parlement, qui lui a infligé un cinglant revers. Les députés hostiles à un Brexit sans accord ont remporté un vote crucial leur permettant de prendre le contrôle de l’agenda parlementaire, normalement détenu par le gouvernement. Ils pourront ainsi présenter dès mercredi un texte de loi contraignant le Premier ministre conservateur à demander un report du Brexit au 31 janvier 2020 au cas où aucun accord de retrait ne serait trouvé avec Bruxelles.

Etiquette: ; ; ;