Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif, a annoncé ce mercredi qu’elle allait retirer le projet de loi d’extradition de suspects vers la Chine.

La cheffe de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a annoncé ce mercredi 4 septembre le retrait du projet de loi d’extradition de suspects vers la Chine pour tenter de sortir de la crise qui secoue la région administrative spéciale depuis le mois d’avril.

Déjà, dans la matinée, plusieurs médias de Hong Kong évoquaient le possible retrait du projet de loi controversé, dont Carrie Lam a annoncé en juin la suspension sous la pression de manifestations géantes dans l’ancienne colonie britannique.

Son retrait pur et simple est une des principales revendications des manifestants pro-démocratie, qui ont intensifié leur mouvement de contestation et réclament aussi la démission de la cheffe de l’exécutif imposée par Pékin en 2017.

La Chine a réaffirmé à de nombreuses reprises son soutien à Carrie Lam, qui a démenti de son côté une information publiée la semaine dernière par Reuters selon laquelle sa démission aurait été refusée par Pékin.

Etiquette: ; ;