Après une semaine intense de votes, les parlementaires britanniques semblent avoir pris une décision quant au report du Brexit. La Chambre des lords a adopté une loi pour repousser la date de sortie de l’Union européenne.

La Chambre des lords a adopté définitivement vendredi 6 septembre le texte de loi visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord, infligeant une nouvelle défaite au Premier ministre Boris Johnson, opposé à une telle initiative.

Cette législation, qui demande à M.Johnson de solliciter auprès de Bruxelles un report de trois mois du Brexit prévu le 31 octobre, doit entrer en vigueur dès lundi après approbation de la reine Elizabeth.

La proposition visant à empêcher le Brexit sans accord le 31 octobre a été déposée par le député travailliste Hilary Benn et signée par plusieurs élus conservateurs, malgré que le Premier ministre britannique ait déclaré qu’il n’envisageait pas de solliciter de report du Brexit auprès de l’Union européenne.

Défaites de Boris Johnson

Opposé à un report du Brexit, lePremier ministre a perdu plusieurs votes au Parlement, ce malgré les menaces du gouvernement de tenir des élections anticipées.

En effet, le chef du gouvernement britannique a soumis au parlement le 4 septembre une motion pour des élections législatives anticipées le 15 octobre après un nouveau revers. Là, la Chambre des communes a approuvé par 327 voix contre 299 un texte exigeant que la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne soit repoussée.

Sa demande d’élections anticipées a été rejetée par la suite par la Chambre des communes.

Etiquette: ; ;