Un mécanicien de la compagnie aérienne American Airlines devait comparaître vendredi pour répondre à des accusations de sabotage d’un avion sur fond de conflit salarial en interne.

Les procureurs fédéraux accusent Abdul-Majeed Marouf Ahmed Alani d’avoir trafiqué en juillet une partie du système de données de vol d’un avion reliant Miami aux Bahamas, provoquant l’immobilisation au sol de l’appareil, selon une plainte pénale déposée jeudi à Miami. M. Alani encourt jusqu’à 20 ans de prison, selon une porte-parole du bureau du procureur fédéral à Miami.

L’avion, avec 150 personnes à son bord, avait été mis hors-service avant le décollage en raison d’une erreur dans le système de navigation en vol. Des caméras de surveillance ont filmé M. Alani entrer dans l’avion un peu plus tôt dans la matinée. Le mécanicien a admis au FBI avoir inséré un bout de mousse dans la valve du système de navigation et avoir appliqué de la colle extra forte pour empêcher la mousse de se détacher, selon une déclaration sous serment au FBI.

« M. Alani a expliqué à l’agence fédérale qu’il était contrarié par l’impasse du conflit salarial entre les syndicats et American Airlines et que ce conflit l’affectait financièrement », peut-on lire dans la déclaration. M. Alani a cherché à saboter l’avion « pour que celui-ci soit retardé ou que le vol soit annulé, espérant ainsi obtenir des heures supplémentaires. »

American Airlines est engagée dans des négociations salariales délicates avec son syndicat de mécaniciens, ce qui a conduit à des annulations et des reports de vols au deuxième trimestre 2019. La compagnie a précisé avoir averti immédiatement les enquêteurs après l’incident et a dit coopérer à l’enquête. Le syndicat TWU/IAM Association, a dit, lui, « condamner sans équivoque tout agissement individuel mettant en péril le bon fonctionnement d’un appareil. »

Etiquette: ; ;