Ils ont arrêté les 12 membres de son équipage tous originaires des Philippines.

L’Iran a arrêté samedi douze Philippins à bord d’un « remorqueur étranger » saisi par des garde-côtes dans le détroit d’Ormuz et soupçonné d’être utilisé par un réseau de « contrebande de carburant », selon l’agence semi-officielle Isna.

« Un remorqueur étranger a été confisqué tout comme 283.900 litres de carburant d’une valeur de 233,71 milliards de rials » (20,2 millions de dollars au taux du marché libre), écrit Isna, en citant le commandant Hossein Déhaki, chef des garde-côtes de la province de Hormozgan (sud).

« Douze personnes de nationalité philippine ont été arrêtées et les autorités judiciaires compétentes sont en train de prendre les mesures légales requises » à leur endroit, a indiqué l’officier.

Selon lui, les marins arrêtés sont soupçonnés d’appartenir à un réseau de trafic de carburant, écrit Isna, précisant que le bateau a été intercepté dans le détroit d’Ormuz au large du port iranien de Sirik.

L’arraisonnement de ce bateau, dont le pavillon n’a pas été précisé, survient dans un contexte de fortes tensions dans cette région cruciale pour l’approvisionnement mondial en pétrole.

Le 14 juillet, les Gardiens de la Révolution avaient ainsi saisi un « tanker étranger » accusé de transporter du pétrole de contrebande dans le détroit.

Le 19 juillet, ils ont saisi dans le détroit un pétrolier géant suédois battant pavillon britannique, le Stena Impero, accusé par l’Iran d’avoir enfreint les règles de navigation internationales.

Etiquette: ; ; ;