Les contre-sanctions russes ont causé des dégâts à l’Allemagne, notamment à son agriculture, a estimé ce jeudi 5 septembre le leader de la CDU en Thuringe Mike Mohring dans une interview au Rheinische Post. L’homme politique prône un dialogue sur la base des accords de Minsk.

Les mesures de rétorsion russes prises en réponse aux sanctions imposées par l’Union européenne ont affecté l’Allemagne, a déclaré jeudi 5 septembre Mike Mohring, député de l’Union chrétienne démocrate allemande (CDU) dans une interview accordée au quotidien régional allemand Rheinische Post.

«Nous n’avons pas été particulièrement touchés par les sanctions de l’Union européenne à l’encontre de la Russie. C’est les sanctions de Moscou contre l’Allemagne qui nous ont fait le plus de mal, surtout dans l’agriculture. Nous espérons voir un rapprochement réciproque sur la base des accords de Minsk», a déclaré M.Mohring.

Selon le leader de la CDU en Thuringe, un État du centre-est de l’Allemagne, l’est du pays qui est historiquement plus proche de la Russie se montre plus ouvert à une normalisation des relations avec Moscou.

Sanctions contre la Russie

Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont détériorées sur fond de conflit dans le sud-est de l’Ukraine et après la décision de la Crimée de réintégrer la Russie. La Crimée et la ville de Sébastopol sont ainsi redevenues russes à l’issue d’un référendum tenu en mars 2014 dans la foulée de la crise politique en Ukraine, consécutive au renversement du Président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie.

L’UE, les États-Unis et plusieurs autres pays, dont le Canada, l’Australie, le Japon et la Nouvelle-Zélande, ont imposé des mesures restrictives contre Moscou en 2014. En réponse, la Russie a établi, le 6 août 2014, une interdiction sur les importations alimentaires en provenance de la plupart des pays qui avaient soutenu ces sanctions.

Etiquette: ; ; ; ;