Le premier ministre français, Edouard Philippe, a récusé dimanche toute volonté de se présenter aux élections municipales à Paris, estimant que cela n’aurait « aucun sens », et apportant son soutien au candidat investi par La République en marche, Benjamin Griveaux.

 

« Il m’est arrivé récemment qu’on me dise: +Edouard tu devrais te présenter à tel endroit+ », a déclaré le Premier ministre, ancien maire du Havre, lors de l’université d’été de La République en marche à Bordeaux.

« On me l’a dit à Paris. C’est très flatteur mais ca n’a aucun sens », a-t-il poursuivi, en avançant « deux raisons ».

« La première, c’est qu’il y a déjà un excellent candidat investi par La République en marche à Paris », a assuré M. Philippe, en citant Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, quelqu’un « d’intelligent », « déterminé » et « tenace ».

Le Premier ministre prend ainsi clairement position pour M. Griveaux, notamment concurrencé par la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani. Affirmant que ce qui compte « au moins autant que les individus », ce sont « les projets », M. Philippe a appelé au rassemblement, en fustigeant « les petites musiques, les petites tonalités », qui au final « ne font pas les grandes symphonies ».

Quant à « la deuxième raison » pour laquelle il ne pourrait se présenter dans la capitale, M. Philippe a assuré que l’on n’est « jamais candidat ailleurs qu’à l’endroit où on est enraciné, où l’on a ses tripes ».

« Mes tripes ont un goût d’eau salé », a ainsi lancé le Premier ministre, né en Normandie.

« Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas où ça pourrait être ailleurs qu’au Havre », a-t-il martelé, sans toutefois préciser ses intentions de figurer, ou non, sur une liste de la ville portuaire en mars 2020.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;