Il est un habitué des polémiques sur Twitter et sur les plateaux de télévision. La dernière en date provoque déjà de nombreux commentaires. Pierre Ménès, alors qu’il s’exprimait sur les récentes déclarations de Lilian Thuram sur le sentiment de supériorité des Blancs sur les Noirs, a pris le contre-pied du champion du monde en dénonçant un racisme anti-Blancs dans le football.

Sur le plateau de CNews, le consultant, adepte des phrases chocs, a mis son petit grain de sel. « Il y a quelque chose qui me gêne toujours dans le discours de Thuram, c’est quand il parle de racisme, il parle toujours du racisme contre les Noirs », a introduit le chroniqueur dans une forme de réponse à l’ancien footballeur. « Parce que, moi, je vais lui dire ce que je vais vous dire là : le vrai problème, en France, dans le foot en tout cas, c’est le racisme anti-Blancs », a poursuivi Pierre Ménès.

Mercredi, Lilian Thuram avait déclaré dans une interview publiée dans le quotidien sportif italien le Corriere dello Sport : « Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. » Des propos depuis nuancés par l’ancien international français âgé de 47 ans. « Je parle des supporteurs racistes. Ces personnes ont un complexe de supériorité. Cette supériorité vient d’une histoire. […] Nous vivons dans une société où il y a des hiérarchies. Les personnes racistes sont encore dans la hiérarchie du passé et pensent que cette hiérarchie est juste. Beaucoup de personnes défendent l’idée que les Blancs sont supérieurs », avait tenu à préciser le champion du monde 1998.

Lire aussi Une association réveille le débat sur le « racisme anti-Blancs »

Sur le plateau de CNews, Pierre Ménès a pris un exemple personnel pour illustrer son propre point de vue, en opposition avec celui de Lilian Thuram. « J’invite les gens à prendre leur voiture et aller faire le tour des matchs en région parisienne le week-end. Allez voir ces matchs-là et comptez les blancs sur le terrain, en général, il y a le gardien de but et l’arrière droit… J’ai essayé de mettre mon fils au foot, il n’avait aucun talent. Mais au bout de deux fois, il a voulu arrêter. Il m’a dit “Papa, on ne me parle pas, on ne me dit pas bonjour, on ne joue pas avec moi, on ne prend pas la douche avec moi…” » a affirmé le consultant.

Sa réponse n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas la première fois que Pierre Ménès évoque le racisme anti-Blancs. En 2017, déjà, le chroniqueur du Canal Football Club avait assuré dans les colonnes de Ouest-France que Yoann Gourcuff avait été victime de racisme de la part de ses coéquipiers lors du fiasco de Knysna, à la Coupe du monde 2010 de football.En début de soirée, dimanche 8 septembre, Pierre Ménès a réagi sur Twitter en présentant à demi-mot ses excuses. « Je crois que je me suis très mal exprimé ou qu’on m’a très mal compris. Je suis contre toute forme, je dis bien toute forme, de racisme et il me semble l’avoir déjà prouvé à maintes reprises. Si j’ai pu blesser involontairement certain(e)s, j’en suis profondément désolé », écrit le consultant.