Le chef de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini a promis de représenter «une opposition sérieuse» ce lundi au nouveau gouvernement de Giuseppe Conte en Italie, devant des milliers de manifestants rassemblés devant le parlement avant un vote de confiance.

«Nous ferons une opposition sérieuse, au Parlement mais aussi au milieu des gens, du nord au sud, une ville après l’autre», a assuré Matteo Salvini, à ses partisans mobilisés aux côtés de ceux du petit parti d’extrême-droite Frères d’Italie (FDI, post fasciste), dont certains ont fait le salut fasciste. «Aujourd’hui, un morceau d’Italie, je pense qu’il est majoritaire dans le pays, est descendu dans la rue pour demander à voter», a-t-il ajouté à des journalistes, après avoir fait quelques selfies avec ses supporteurs. Un important dispositif de police avait été mis en place pour contrôler la manifestation, convoquée par Giorgia Meloni, cheffe de Fratelli d’Italia (FDI) à laquelle Matteo Salvini s’est joint plus tard. Les manifestants ne portaient pas de drapeaux aux couleurs de leurs partis, uniquement le tricolore italien.

Matteo Salvini a provoqué début août la chute du précédent gouvernement dans l’espoir d’obtenir des élections anticipées, les sondages le donnant à l’époque à 36%-38% des intentions de vote mais il a échoué. Il est retombé à autour de 30% de suffrages potentiels. Son précédent partenaire gouvernemental, le Mouvement 5 Etoiles (M5S) a trouvé un accord avec le Parti démocrate (PD, centre-gauche) et Libres et Egaux (LEU, gauche) de manière à former une nouvelle majorité gouvernementale au parlement.

Pendant que Matteo Salvini parlait aux manifestants, les députés de la Ligue ont interrompu plusieurs fois Giuseppe Conte pendant son discours aux cris de «élections, élections». Les députés doivent voter dans la soirée la confiance à Giuseppe Conte et les élus des trois partis de la majorité gouvernementale devraient lui permettre de passer sans problème ce scrutin, même si ce sera un peu plus compliqué mardi au Sénat.

Etiquette: ;