Des policiers mobilisés pour garder une voiture chargée de stupéfiants en attendant des renforts ont été pris à partie dimanche 9 septembre à Grigny (Essonne). L’un d’entre eux a été blessé par un tir de mortier. La police a ouvert le feu à plusieurs reprises «pour se dégager», indique BFM TV.

L’incident s’est produit dimanche 8 septembre vers 13h30 à Grigny, dans l’Essonne: des policiers demandent à un automobiliste qui vient de commettre plusieurs infractions au code de la route de s’arrêter. Mais celui-ci refuse d’obtempérer et prend la fuite, puis abandonne sa voiture au centre de la cité Grigny 2 après avoir heurté un plot en béton, rapporte BFM TV.

Mobilisés pour garder la voiture chargée de stupéfiants jusqu’à ce que les renforts arrivent, les policiers sont pris pour cible par une dizaine de personnes qui lancent des cailloux dans leur direction, avant d’utiliser des mortiers.

«C’est une vraie arme. C’est un tube dans lequel on met des feux d’artifice, de gros calibre, et les individus allument ces feux d’artifice en direction […] de nos collègues. C’est dévastateur», s’alarme sur BFM TV Olivier Michelet, secrétaire départemental Essonne Unité SGP Police.

L’un des policiers est alors blessé par un tir de mortier. Il souffre de troubles de l’audition et présente des brûlures aux avant-bras. «Pour se dégager, il a dû faire usage de son arme à plusieurs reprises vers le sol», rapporte une source proche de l’enquête citée par Le Parisien. Il a été transporté à l’hôpital.Pendant ce temps, une patrouille est arrivée en renfort sur place pour veiller au retour au calme et effectuer les constatations nécessaires.

Etiquette: ; ;