L’Irlande attend toujours une proposition « réaliste » concernant le sort de sa frontière en cas de Brexit. C’est ce qu’a affirmé lors d’une conférence de presse, Leo Varadkar, le Premier ministre irlandais, lundi 9 septembre.

Le « filet de sécurité » irlandais « reste un élément essentiel de l’accord de retrait jusqu’à ce qu’une alternative soit trouvée », a souligné Leo Varadkar en accueillant le Premier ministre Boris Johnson pour des discussions sur le Brexit. « Nous sommes ouverts à des alternatives mais elles doivent être réalistes. (…) Nous n’avons reçu aucune proposition en ce sens à ce jour », a-t-il ajouté.

Boris Johnson souhaite délester l’accord de retrait négocié par son prédécesseur Theresa May de cette disposition prévoyant que, faute de meilleure solution à l’issue d’une période transitoire, le Royaume-Uni tout entier reste dans un « territoire douanier unique » avec l’UE. Cela empêcherait, selon lui, le Royaume-Uni de mener une politique commerciale indépendante.

Etiquette: ;