Selon Pompeo, les talibans « ont franchi la ligne » après avoir commis une autre attaque à Kaboul

Les États-Unis d’Amérique retirent leur représentant aux pourparlers de paix en Afghanistan avec le radical taliban Zalmay Khalilzad. Cela a été annoncé par le secrétaire d’État Mike Pompeo à CNN.

Selon Pompeo, Washington a rappelé son représentant dans les négociations de paix, Khalilzad, qui était en pourparlers avec le groupe extrémiste taliban.

La secrétaire d’État américain a également exprimé l’espoir que les militants talibans « changeraient leur comportement », ces derniers ayant « franchi la ligne » en commettant un autre attentat terroriste à Kaboul, qui a tué un soldat américain.

Voir aussi : Des députés appellent la France à lever les sanctions contre la Russie

Il avait déjà été rapporté que le président américain Donald Trump avait annulé les pourparlers de paix avec les dirigeants talibans afghans après qu’un groupe rebelle avait revendiqué la responsabilité d’une attaque à Kaboul qui avait coûté la vie à 11 résidents et soldats des forces armées américaines.

À leur tour, des représentants des talibans radicaux afghans ont menacé les États-Unis d’accroître le nombre de morts américains, en raison de l’annulation des pourparlers de paix.

Selon les dirigeants talibans, ils continueront à mener le djihad contre les troupes américaines, considérées par les talibans comme des occupants.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ; ;