Le tribunal de Rabat a décidé lundi de renvoyer au 16 septembre le procès de la journaliste marocaine Hajar Raissouni, poursuivie pour « avortement illégal ». Sa demande de remise en liberté a par ailleurs été rejetée.

L’audience tant attendue n’a finalement pas eu lieu. Alors que plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées devant le tribunal de Rabat, lundi 9 septembre, pour apporter leur soutien à la journaliste Hajar Raissouni, 28 ans, la justice marocaine a finalement décidé de reporter son procès pour « avortement illégal ». La date est fixée au 16 septembre.

Les avocats de la reporter du quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum ont longuement plaidé pour sa remise en liberté devant une salle comble mais le tribunal a rejeté cette demande, après avoir délibéré pendant plusieurs heures.

Etiquette: ; ; ;