En mettant fin aux négociations de paix engagées il y a un an avec les Taliban, Donald Trump a jeté un voile d’incertitudes sur l’une de ses promesses électorales : le retrait des troupes américaines d’Afghanistan.

Donald Trump avait promis, lors de sa campagne électorale, de retirer les dernières troupes américaines d’Afghanistan et d’en finir avec les « guerres sans fin » dans lesquelles sont impliqués les États-Unis. Une promesse répétée à maintes reprises et qu’il espérait tenir au plus tard avant la présidentielle de 2020, afin d’en faire l’un des piliers de sa nouvelle campagne.

Un accord historique et inespéré semblait se dessiner entre Washington et les Taliban, mais après plusieurs mois de pourparlers en vue de trouver un compromis visant à mettre fin à dix-sept ans de conflit en Afghanistan, le président américain a fait volte-face. Deux tweets présidentiels lui ont suffi pour annoncer, le 7 septembre, la rupture brutale des négociations avec le mouvement insurgé afghan, et l’annulation d’un projet, jusqu’ici confidentiel, d’une rencontre avec « les principaux dirigeants des Taliban » à Camp David, une résidence aussi prestigieuse que symbolique.

Etiquette: ; ; ;