Le Comité d’enquête d’Arménie mène une investigation sur les désordres dans les établissements pénitentiaires de Noubarachen et de Hrazdan, informe son service de presse.

Les désordres ont débuté à la prison de Noubarachen le 5 septembre, aux environs de 15h30 par la désobéissance des condamnés impliqués dans la distribution de l’alimentation et des désordres massifs dans toute la prison qui se sont manifestés par des frappes aux portes des cellules, destruction des portes des cellules destinées à la nourriture des prisonniers, des objets brulants jetés des cellules qui ont brulé les gazons du territoire de l’établissement pénitentiaire. Le tout aggravé par une trentaine de voitures qui ont encerclé la prison.

Arrivée sur les lieux, la police a géré la situation vers le soir.

Les désordres massifs, auxquels ont participé 115 prisonniers, ont été dirigés par deux personnes.

Des émeutes similaires ont eu lieu à l’établissement pénitentiaire de Hrazdan le 5 septembre. Aux alentours de 19H, les prisonniers ont commencé à proféré des jurons, frappé aux portes des cellules et certains d’entre eux sont arrivés à casser les portes des cellules et sortir de leurs cellules.

Un groupe d’enquête, mis en place en urgence, s’est chargé de l’enquête, fait des perquisitions et interrogatoires. L’enquête se poursuit.

Etiquette: ; ;