Moscou dément l’information de Reuters qui rapporte que les avions militaires russes ont frappé la zone de désescalade d’Idlib, en Syrie, rompant ainsi le cessez-le-feu établi le 31 août.

«Depuis le début du cessez-le-feu, dès le 31 août, dans la zone de désescalade à Idlib, les avions des forces aérospatiales de la Russie et de la Syrie n’effectuent aucune mission de combat pour frapper des cibles au sol», indique un communiqué du ministère russe de la Défense. Moscou a qualifié de «fake» les infos de Reuters qui a affirmé que les avions russes avaient frappé les hauteurs de Jabal Al-Akrad, à Idlib.

Frappe américaine sur Idlib

Les États-Unis ont pour leur part bombardé le 31 août la zone de désescalade d’Idlib, en Syrie, sans en prévenir ni la Russie ni la Turquie. L’attaque a fait 50 morts. Les Américains ont indiqué avoir visé des chefs d’Al-Qaïda* en Syrie.

«Par leurs agissements, les États-Unis ont mis en péril le maintien du cessez-le-feu dans la zone de désescalade d’Idlib, et l’ont torpillé sur plusieurs axes», a déclaré le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

Etiquette: ; ;