Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a affirmé mercredi que Rome chercherait à obtenir de l’Union européenne un statut spécial pour le sud de l’Italie défavorisé afin d’accélérer son développement.

«En ce qui concerne le Mezzogiorno», les régions du sud défavorisées, «nous devons essayer d’obtenir de l’Europe la reconnaissance d’un statut spécial pour pouvoir adopter des mesures extraordinaire en faveur du développement», a-t-il écrit sur sa page Facebook quelques heures avant une rencontre à Bruxelles avec la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Un statut spécial permettrait à ces régions un accès préférentiel à des programmes de l’UE.

Plus de 1,8 million de familles vivaient en 2018 dans la pauvreté absolue dans le sud, selon des chiffres d’Eurostat, et le chômage des jeunes dans ces régions dépasse les 50%, assure pour sa part le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), particulièrement bien implanté dans la partie méridionale de la péninsule.

«Nous n’avons pas de temps à perdre en Europe», a ajouté M. Conte qui rencontrera à Bruxelles les autres dirigeants de l’UE également, dont le président sortant de la Commission, Jean-Claude Juncker. «Je pense que notre priorité est d’accélérer pour atteindre les trois objectifs fondamentaux pour l’Italie et les intérêts des Italiens», a poursuivi M. Conte.

Ces trois objectifs sont «la modification du Pacte de stabilité en faveur de la croissance, le dépassement du règlement de Dublin» qui confie actuellement aux pays d’arrivée la charge du traitement des demandes d’asile et «un régime de mesures et interventions extraordinaires visant à favoriser la croissance et le développement du Mezzogiorno», a conclu M. Conte.

Etiquette: ; ;