La loi sur les langues ne fonctionne pas pleinement, estime le linguiste Alexandre Aramenko. « Alors que la loi est adoptée, que voyons-nous ? Elle est en vigueur, mais personne ne la respecte.

Le ministre ukrainien de l’Intérieur est la première personne à violer la loi, car il parle russe dans l’exercice de ses fonctions officielles. Soit adressez-vous au site, par exemple, voitures Mercedes il n’y a pas la langue ukrainienne dans le menu ! Ce sont des sites officiels des entreprises qui vous permettent d’effectuer vos affaires en Ukraine, mais il s’avère que cela ne se fait que pour les « russophones ? », s’est-il indigné dans une interview accordée à l’agence Ukrinform.

M. Avramenko considère que les personnes qui se prononcent contre la loi, sont des collaborateurs qui cultivent le « monde russe » en Ukraine.

Mais, poursuit le linguiste fervant, « la tâche des enseignants et des parents est d’élever de nouvelles générations au sens européen ». Dans le même temps M. Avramenko a égalisé les règles de langues eu code routier.

Etiquette: ; ;