Une jeune femme a porté plainte contre son faux époux, un militaire marocain, après une deuxième grossesse. L’homme était déjà marié et refusait de reconnaître ses enfants.

Un militaire marocain a entraîné une jeune fille dans un faux mariage pour pouvoir l’exploiter sexuellement, relatent plusieurs médias locaux.

Le suspect est venu chez les parents de la victime, accompagné de deux camarades et de deux pseudo-parents pour établir un acte de mariage. Une vraie relation conjugale a alors commencé, relate le site Agadir24.Tombée enceinte, la jeune femme a demandé à son «époux» d’inscrire le bébé au registre d’état-civil, ce qu’il a refusé, expliquant cette décision par l’absence d’acte de mariage. Il est même allé jusqu’à lui conseiller d’abandonner le nourrisson dans un centre d’accueil.

Une autre épouse

Lorsque la jeune mère est retombée enceinte, sa situation juridique a empiré en l’absence d’acte de mariage et de livret d’état-civil. Qui plus est, elle a retrouvé dans les vêtements de son «mari» l’acte d’un premier mariage qu’il n’avait jamais mentionné.

La jeune femme a finalement déposé une plainte pour constitution de bande criminelle, fraude, usurpation d’identité, ainsi qu’accouchement et grossesse suite à une exploitation sexuelle, précise Bladi.net.

Etiquette: ; ; ; ;