Dans les régions de Fqih Bensalah et Kelaâ des Sraghna, les habitants se réfugient dans des mosquées en raison des récentes inondations, selon Bladi.net.

Au Maroc, les dégâts considérables causés par les récentes inondations ont contraint les habitants des régions de Fqih Bensalah et Kelaâ des Sraghna à se réfugier dans des mosquées, relate Bladi.net. Notamment, le pont qui reliait les deux provinces s’est effondré.

D’après le quotidien Al Massae, des dizaines d’hectares de cultures saisonnières et de nombreuses habitations ont été détruites par les inondations. La même source indique par ailleurs que les puits ont été submergés par de l’eau de pluie, les rendant impropres à la consommation.

Dans la province de Kelaâ des Sraghna, les autorités locales ont distribué de la nourriture dans les mosquées afin de venir en aide aux réfugiés.

Les locaux s’efforcent quant à eux de construire des passerelles avec les moyens à leur disposition en vue de rétablir, dans un premier temps, la circulation pédestre.

Inondations meurtrières

Depuis fin août, le Maroc est soumis à de violents orages qui ont déjà causé plusieurs accidents meurtriers. Le 28 août, une crue avait notamment entraîné la mort de sept enfants sur un terrain de foot à Tizert, dans la région de Taroudant.

Plus récemment, le 8 septembre dernier, un accident d’autobus causé par une crue avait fait au moins 17 morts et 29 blessés dans le sud-est du pays. Le véhicule, qui effectuait le trajet Casablanca-Rissani, avait été emporté par une montée subite des eaux alors qu’il traversait un pont près du village d’El Khank.

Les régions isolées du Maroc sont régulièrement touchées par des inondations. Un rapport sur les risques climatiques publié en 2006 par l’Institut royal des études stratégiques (Ires) révèle à cet égard que l’inondation est «le premier risque en termes de personnes tuées au niveau national».

Etiquette: ; ; ;