«Stupéfaite» et «très en colère» après les insultes proférées contre sa mère, Brigitte Macron, Tiphaine Auzière a confié à la télévision française que c’était la réaction de ses enfants qui l’avait poussée à prendre sa défense. L’avocate de 35 ans estime que son mouvement #balancetonmiso défend d’ailleurs toutes les femmes victimes de violences.

Tiphaine Auzière, la fille de la Première dame française, s’est exprimée dans l’émission Balance ton poste sur C8 au sujet des insultes lancées par des politiques brésiliens à l’encontre de sa mère.

«J’étais très en colère. Quand on insulte votre mère publiquement, ça met très en colère. J’étais stupéfaite que des responsables politiques tiennent des insultes contre des femmes en 2019», a affirmé l’avocate de 35 qui a lancé sur Twitter le mouvement #balancetonmiso répondant aux critiques qu’avait subies Brigitte Macron. Tiphaine Auzière a d’ailleurs expliqué qu’elle avait décidé de réagir après avoir vu la réaction de ses propres enfants:

«L’un d’eux m’a dit « Je ne suis pas bien » et l’autre qu’il avait envie de « donner un coup de pied ». Donc moi, je me suis dit que j’allais donner un coup de pied dans la fourmilière, argue-t-elle.»

La jeune femme a affirmé que la Première dame française avait été «très touchée» par les messages de soutien venant des quatre coins de la planète.

«Défendre ma mère, c’était défendre toutes les femmes victimes de violences», a-t-elle poursuivi. «C’est pour moi un appel à l’indignation. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui, comme moi, sont contre la banalisation des propos misogynes, de sexisme ordinaire. C’est une violence morale, première étape qui aboutit à la violence physique.»

Insultes envers Brigitte Macron

À la fin du mois d’août, le Président brésilien, Jair Bolsonaro, s’est moqué de la Première dame française sous un commentaire Facebook concernant son physique, avant de le retirer. En outre, jeudi 4 septembre, le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a déclaré en public, avant de présenter ses excuses, que Brigitte Macron, était «vraiment moche».

Voulant défendre Mme Macron, des artistes locaux ont en outre décidé de déployer sur le pont des Barris à Périgueux une banderole «Tu es belle Brigitte».

Etiquette: ; ; ;