Téhéran sur fond d’attaques de drones en Arabie saoudite

Le ministère iranien des Affaires étrangères a dénoncé des propos «déplacés et absurdes» après que le sénateur américain Lindsey Graham s’est fendu d’une série de tweets hostiles visant Téhéran sur fond d’attaques de drones en Arabie saoudite.

La diplomatie iranienne a réagi aux propos du sénateur républicain Lindsey Graham, qui avait appelé les autorités américaines à considérer la possibilité d’attaquer des sites pétroliers iraniens. Ces propos sont intervenus suite aux attaques de drones portées samedi 14 septembre contre deux installations de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco et revendiquées par les Houthis.

«Ce genre de propos est déplacé et absurde», a déclaré Abbas Mousavi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Attaques contre les installations d’Aramco

Samedi 14 septembre, des drones des Houthis yéménites ont attaqué deux installations stratégiques de la compagnie pétrolière Aramco sur les gisements d’Abkaïk et Khouraïs, à plus d’un millier de kilomètres de Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée depuis cinq ans par les Houthis.5,7 millions de barils par jour ont été concernés par l’interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole, selon les autorités.

Les États-Unis ont imputé les attaques à l’Iran. La République islamique a rejeté ces accusations, dénonçant des accusations «insensées».

Сommentaires:

Chargement ...