La « liste unie » des partis arabes obtiendrait 11 à 13 sièges et pourrait s’imposer comme la troisième force politique à Knesset. Hostiles au Premier ministre en poste, ces partis ont déjà suggéré qu’ils allaient s’opposer à la désignation de M. Netanyahu, sans confirmer s’ils allaient soutenir celle de Benny Gantz.

Il est à noter que les sondages de sortie des urnes n’arrivent pas à départager Benjamin Netanyahu et Benny Gantz à l’issue des législatives israéliennes de mardi. Avigdor Lieberman, chef du parti Israel Beiteinou, est présenté comme le « faiseur de roi ».

La prudence est de mise, mercredi 18 septembre en Israël, au lendemain de nouvelles élections législatives dont les résultats s’annoncent serrés. Quelque 69,4 % des 6,4 millions d’électeurs ont répondu à l’appel, selon la commission électorale.

Etiquette: ; ;