La supériorité de l’Otan s’est érodée face à la Russie qui est aujourd’hui un solide concurrent à l’Alliance atlantique, selon Joseph Dunford, le président du Comité des chefs d’état-major des États-Unis.

La suprématie de l’Otan face à la Russie s’est dégradée ces dernières années, a estimé Joseph Dunford, président du Comité des chefs d’état-major des États-Unis, lors de la réunion du Comité militaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord à Ljubljana, en Slovénie.

«La Russie constitue un compétiteur tandis que l’avantage de l’Otan devant la résurgence de la Russie s’est érodé», a indiqué le général de la Marine US dimanche 15 septembre lors de la discussion autour du futur de l’Alliance et des capacités nécessaires afin de faire face à «l’environnement compétitif».

«Nous apportons une cohérence au planning intérieur de l’Otan et nous entreprenons des efforts collectifs pour développer notre capacité [de défense]», a ajouté M. Dunford.

Fin mai 2019, le comité militaire de l’Otan a adopté une nouvelle stratégie dont les dispositions n’ont pas été dévoilées au public. Selon les communiqués officiels, elle vise à «adapter l’Alliance atlantique aux défis de sécurité de plus en plus compliqués» et à définir des options de dissuasion et de défense efficaces.Avant l’adoption de ces dispositions, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, avait annoncé qu’une stratégie militaire renouvelée était nécessaire pour l’Alliance en vue de la «menace nucléaire» russe et des défis émergeant à l’est et au sud.

Etiquette: ; ; ;