Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a exprimé vendredi 20 septembre son scepticisme au sujet de la «coalition pour une résolution pacifique» des conflits, évoquée la veille par son homologue américain.

«Coalition pour une résolution pacifique ?», s’interroge Zarif sur Twitter, en citant huit initiatives de paix iraniennes lancées depuis 1985, dont un plan de règlement du conflit yéménite avancé en 2015 et un pacte de non-agression proposé cette année.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo s’est rendu cette semaine en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis pour coordonner la réaction à l’attaque des installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco, que Ryad et Washington ont imputée à Téhéran. «Nous sommes ici pour bâtir une coalition vouée à l’instauration de la paix et à la résolution pacifique» des conflits, a-t-il déclaré jeudi devant la presse à Abou Dhabi. «C’est ma mission. C’est ce que le président Trump attend de moi et j’espère que la République islamique d’Iran voit les choses de la même façon», a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie américaine avait qualifié la veille l’attaque du 14 septembre d’«acte de guerre».

Etiquette: ;