Le chef des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique iranienne, a prévenu samedi 21 septembre que tout pays qui attaque la République islamique d’Iran verrait son territoire devenir «le principal champ de bataille» du conflit.

MASHHAD, IRAN – JANUARY 4: Thousands of Iranians hold banners and posters as they take part in a pro-government rally in Mashhad, Iran on January 4, 2018.
(Photo by Nima Najafzadeh/Anadolu Agency/Getty Images)

«Quiconque veut que sa terre devienne le principal champ de bataille, allez-y», a dit le général de division Hossein Salami en conférence de presse à Téhéran. «Nous ne permettrons jamais qu’une guerre empiète sur le territoire de l’Iran», a-t-il ajouté.

Ces propos interviennent au lendemain de l’annonce par les Etats-Unis de l’envoi de renforts militaires dans le Golfe, après des attaques contres des installations pétrolières en Arabie saoudite, revendiquées par les rebelles yéménites Houthis mais attribuées à l’Iran par Ryad et Washington.

A LIRE : 12 étudiants iraniens empêchés d’embarquer vers les Etats-Unis

Ces attaques, qui ont réduit de moitié la production de pétrole saoudienne, ont ravivé les craintes d’un affrontement militaire entre les Etats-Unis et l’Iran.

Vendredi, Donald Trump a annoncé de nouvelles sanctions sur le secteur bancaire iranien, notamment contre la Banque centrale. «Cela signifie qu’il n’y aura plus d’argent qui ira aux Gardiens de la révolution (…) pour financer le terrorisme», a assuré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Etiquette: ; ; ;