La justice roumaine a demandé ce lundi 23 septembre l’aide de La Haye pour retrouver un Néerlandais suspect du meurtre d’une fillette de 11 ans, une affaire qui a ému la Roumanie déjà ébranlée cet été par le meurtre de deux adolescentes dans des conditions sordides.

Le corps de la fillette a été retrouvé dimanche dans un champ d’une région située au nord de Bucarest. Elle avait disparu vendredi dans la même région alors qu’elle revenait de l’école dans son village de Gura Sutii. Des caméras de videosurveillance de la commune l’ont filmée sur le siège avant d’une voiture et l’analyse des images a permis à la police d’identifier un suspect. Ce dernier, en fuite, a été «mis en accusation pour meurtre, enlèvement et agression sexuelle», a déclaré la porte-parole du parquet de Dambovita (sud), Georgeta Matei. «Nous avons demandé des informations là-dessus aux autorités néerlandaises», a-t-elle ajouté.

Les policiers ont indiqué aux médias roumains avoir pu joindre le suspect par téléphone samedi soir, mais ce dernier avait déjà quitté le pays et se trouvait à Amsterdam, selon eux. «Il a reconnu s’être rendu dans cette région en tant que touriste», a déclaré le chef de la police roumaine Liviu Vasilescu à la chaîne Digi24, précisant que le suspect était connu des autorités néerlandaises pour «agressions sexuelles et violences». «Les autorités néerlandaises sont prêtes à aider leurs partenaires roumains», a indiqué l’ambassade des Pays-Bas à Bucarest. Cette affaire intervient deux mois après la révélation du meurtre de deux adolescentes par un suspect âgé de 65 ans. Ce drame qui a profondément choqué la Roumanie et mis en lumière de nombreuses défaillances de la police. Le ministre de l’Intérieur Nicolae Moga avait démissionné suite à cette affaire, tandis que plusieurs policiers et procureurs font l’objet de procédures disciplinaires.

Etiquette: ; ;