La Cour suprême britannique a jugé « illégale » la décision controversée du Premier ministre Boris Johnson de suspendre le Parlement jusqu’au 14 octobre. Un arrêt qui donne raison aux nombreux opposants qui y voyaient une volonté de museler tout débat.

« Illégale, nulle, et sans effet ». La Cour suprême britannique, mardi 24 septembre, n’a pas mâché ses mots pour dénoncer la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement jusqu’au 14 octobre.

Le Premier ministre britannique était accusé d’avoir pris cette mesure pour museler l’opposition sur le Brexit et sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 octobre, même sans accord de divorce.

« La décision de conseiller à Sa Majesté de suspendre le Parlement était illégale, car elle empêchait le Parlement de s’acquitter de ses fonctions constitutionnelles sans justification raisonnable », a déclaré Brenda Hale, présidente de la Cour suprême.

Etiquette: ; ; ;