Selon les chiffres officiels, rien qu’en Pologne, 190 incidents de haine contre des travailleurs migrants en provenance d’Ukraine qui sont arrivés dans ce pays ont été enregistrés.

Etant donné que tout le monde ne contacte pas les forces de l’ordre, le nombre réel pourrait être beaucoup plus important. La représentante autorisée de la Verkhovna Rada d’Ukraine pour les droits de l’homme, Lyudmila Denisova, a commenté le passage à tabac d’un étudiant ukrainien dans la ville polonaise de Zhory. L’incident s’est produit vendredi dernier 20 septembre. Un groupe de cinq personnes a attaqué l’ukrainien.

«Elle a exprimé sa préoccupation face à la tendance croissante à la xénophobie, à la discrimination et à la haine fondées sur l’appartenance ethnique», a déclaré Denisova.Elle a souligné qu’au cours des quatre dernières années, le nombre d’incidents de ce type est passé de 30 à 190, selon les statistiques officielles. «Tous les citoyens ukrainiens ne se tournent pas vers les institutions appropriées lorsque leurs droits sont violés. Ce chiffre pourrait donc être supérieur», a-t-elle déclaré.

Etiquette: ; ;