La future présidente de la Banque centrale européenne (BCE) a mis en garde contre les conséquences du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine qui, selon elle, pourraient porter un coup dur à la croissance globale.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine représente actuellement la plus grande menace pour l’économie mondiale qui risque d’en subir d’importantes conséquences, a estimé Christine Lagarde, future présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

Dans une interview accordée à la chaîne américaine CNBC, Mme Lagarde, qui a dirigé le Fonds monétaire international de 2011 au 12 septembre dernier, a estimé que les droits de douane imposés par les États-Unis et la Chine devraient réduire la croissance économique mondiale de 0,8 point en 2020.

«C’est un chiffre très important», a déclaré Christine Lagarde. «C’est moins d’emplois. C’est moins de travail. C’est moins d’investissements. C’est plus d’incertitude. Cela pèse comme un gros nuage noir sur l’économie mondiale», a-t-elle ajouté.«Je pense que le commerce – la menace qui pèse sur le commerce à l’heure actuelle – est le plus gros obstacle pour l’économie mondiale, en effet», a-t-elle poursuivi.

Dans le même temps, la responsable a déclaré que l’économie américaine était toujours en croissance.

La Chine et les États-Unis se livrent depuis 2018 une guerre commerciale qui s’est traduite par l’imposition mutuelle de droits de douane sur des centaines de milliards de dollars d’échanges bilatéraux.

Etiquette: ; ; ; ;