Jeremy Corbyn, le chef du Parti travailliste au Royaume-Uni, a déclaré ce mercredi que Boris Johnson devait présenter ses excuses à la reine Elizabeth et au peuple britannique pour avoir suspendu le Parlement et commis, ce faisant, un «abus de pouvoir».

Le premier ministre britannique a subi mardi un camouflet de la part de la Cour suprême qui a jugé «illégale, nulle et non avenue» sa proposition de suspendre les travaux parlementaires de la mi-septembre au 14 octobre. Selon Jeremy Corbyn, qui s’est exprimé lors d’une interview sur la station BBC Radio 4, la tentative du chef de file des Tories mérite des excuses à la reine, qui avait formellement ratifié cette suspension, et aux électeurs.

Il a par ailleurs réaffirmé sa position consistant à demander des élections, mais seulement une fois que l’hypothèse d’un Brexit sans accord aura été écartée. «Notre première priorité est d’empêcher une sortie de l’Union européenne sans accord préalable», a-t-il déclaré. «À ce stade, il serait inapproprié de se diriger vers un vote de défiance visant à contraindre le premier ministre à démissionner.» La date théorique du Brexit est pour l’heure fixée au 31 octobre.

Etiquette: ; ; ;