Trois femmes jihadistes, expulsées de Turquie, ont été mises en examen et écrouées après leur retour mardi en France accompagnées de neuf enfants âgés de 3 à 13 ans, qui ont été confiés à l’Aide sociale à l’enfance, a appris l’AFP de sources concordantes.

L’une de ces trois Françaises soupçonnées d’appartenir au groupe Etat islamique est Jennifer Clain, la nièce des frères Fabien et Jean-Michel Clain, qui ont revendiqué au nom de l’EI les attentats du 13 novembre 2015, ont indiqué ces sources, confirmant une information de France Inter. Pour «la filiation, il reste à effectuer des vérifications», a déclaré une source proche du dossier.

Jennifer Clain avait été arrêtée par les autorités turques avec deux autres femmes en juillet dans la province de Kilis, frontalière avec la Syrie. Elle est mariée à Kévin Gonot, un Français condamné à mort en Irak le 26 mai pour appartenance à l’EI.

Deux autres femmes l’accompagnaient: l’épouse de Thomas Collange, le demi-frère de Kévin Gonot, et celle du père de ce même Kévin Gonot, selon une autre source proche.

Visées par des mandats d’arrêt, les trois femmes ont été placées en rétention avant d’être présentées à un juge d’instruction qui les a mises en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et les a placées en détention provisoire, selon une source judiciaire.

Les neuf enfants ont été confiés par la justice à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) de Seine-Saint-Denis, dont dépend l’aéroport de Roissy par lequel se font la majorité des retours.

Etiquette: ; ; ;