À l’heure actuelle, la reprise des vols directs entre la Russie et la Géorgie est beaucoup plus positive à Moscou qu’à Tbilissi.

Vendredi 27 septembre, l’ancien président du parlement géorgien et leader du parti d’opposition « Unie pour la Géorgie – Mouvement démocratique », a déclaré Nino Burjanadze dans un commentaire adressé à l’agence de presse TASS.

Selon elle, la partie géorgienne devrait faire le premier pas vers la réconciliation, compte tenu en particulier des causes de la crise, associées non seulement aux manifestations anti-russes de juin organisées par les forces pro-occidentales, mais également aux insultes adressées au dirigeant russe Vladimir Poutine.

«Je me suis récemment rendu à Moscou, où j’ai tenu diverses réunions et je suis bien conscient que la partie russe est optimiste quant à la perspective d’une reprise du trafic aérien. Bien entendu, dans une telle situation, la Géorgie devrait faire le premier pas, car la décision a été prise en raison du conflit qui s’est déroulé en Géorgie. La Russie a été offensée sans fondement et la Géorgie doit maintenant vraiment évaluer ce fait et tendre la main à la réconciliation », a déclaré Burjanadze.

Comme le rapportait News Front précédemment, le parti géorgien pro-occidental, le Mouvement national uni, l’ancien président Mikheil Saakashvili, s’est déclaré indigné et a réagi à la récente réunion des ministres des Affaires étrangères géorgien et russe. Le chef du service diplomatique géorgien a été appelé au parlement et a été accusé presque de trahison.

Etiquette: ; ; ;