Le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien Oleksandre Daniliouk, un des plus proches alliés du nouveau président Volodymyr Zelensky, a annoncé vendredi 27 septembre avoir présenté sa démission, sans donner la raison de son départ.

«Je confirme les informations sur ma démission», a écrit Oleksandre Daniliouk sur Facebook, ajoutant qu’il restera en poste jusqu’à ce que Volodymyr Zelensky valide son départ. La présidence ukrainienne a confirmé avoir reçu la lettre de démission d’Oleksandre Daniliouk, nommé à ce poste en mai, ajoutant que le président «la considèrera après être rentré» des Etats-Unis, où il participe à la 74e Assemblée générale des Nations unies. C’est la première démission au sommet de l’Etat ukrainien depuis l’arrivée au pouvoir de Volodymyr Zelensky, largement élu président en avril.

Oleksandre Daniliouk n’a pas expliqué les raisons de son départ mais les analystes suggèrent qu’il pourrait être lié aux réticences du président Zelensky à couper les ponts avec un oligarque controversé, Igor Kolomoïski, qui tente de reprendre le contrôle de sa banque nationalisée en urgence en 2016 alors qu’elle était au bord de la faillite. «J’imagine qu’il se sentait mal à l’aise alors qu’on parle d’une domination de plus en plus grande de Kolomoïski sur Zelensky et des risques que ça comporte pour la nationalisation de Privatbank», a indiqué dans une note l’économiste Timothy Ash, bon connaisseur de l’Ukraine.

Oleksandre Daniliouk, 44 ans, est une personnalité respectée des bailleurs de fonds occidentaux de l’Ukraine. Il avait été le ministre des Finances du précédent président Petro Porochenko jusqu’à son limogeage en juin 2018, mis sur la touche après avoir accusé le Premier ministre de l’époque de vouloir saboter ses réformes économiques.

Etiquette: ;