C’est une élection présidentielle à hauts risques et sous fortes protections policière et militaire.

Les Afghans ont commencé à voter samedi 28 septembre pour choisir leur président, un scrutin qui se déroule sous la triple menace des attentats des Taliban, de la fraude et de l’abstention des électeurs.

L’élection se tient alors que les pourparlers entre Américains et Taliban sont au point mort, rendant toujours aussi lointaine la perspective d’un dialogue inter-afghan (entre gouvernement et insurgés) pour arriver à la paix.

Etiquette: ; ;