Tbilissi devra engager un dialogue avec Moscou pour résoudre la crise dans les relations bilatérales.

Cette déclaration a été faite par la présidente géorgienne, Salomé Zurabichvili, à la suite des résultats de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

« Il est inacceptable pour la Géorgie de ne pas s’engager dans cette voie et de rester autonome », a-t-elle déclaré, soulignant qu’en principe, Tbilissi ne disposait que de deux moyens pour résoudre le conflit – militaire et diplomatique. Selon elle, la Géorgie préfère abandonner l’armée, ce qui signifie qu’il reste à prendre contact avec la Russie.

Voir aussi : Belgrade : Des incendies de maisons serbes dans un quartier non reconnu du Kosovo

Comme News Front l’avait signalé précédemment, lors de la session de l’Assemblée générale des Nations unies, les ministres des Affaires étrangères russe et géorgien ont également réussi à communiquer. L’opposition pro-occidentale à Tbilissi a réagi par une tempête d’indignation. Les nationalistes géorgiens ont convoqué le diplomate au parlement, exigeant manifestement des explications sur la réunion, qui, selon l’opposition, s’est tenue « derrière le dos du peuple ». Le ministre était accusé de ne pas avoir consulté auparavant le législateur et le public, ce qui avait surpris les forces pro-occidentales.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ;