Tandis que le flambant neuf smartphone de Huawei est vendu sans aucun service préinstallé de Google en raison des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, le PDG de la multinationale américaine a exprimé son espoir d’un «accord bénéfique pour tous» tout en soulignant que sa société respectait «la loi américaine».

Dans une interview accordée au journal japonais Nikkei, le PDG de Google Sundar Pichai a exprimé son espoir que les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine se termineraient par un «accord bénéfique pour tous».

M.Pichai a déclaré que la multinationale «respecte la loi américaine» en répondant à la question de savoir si les relations commerciales tendues entre Washington et Pékin avaient un impact négatif sur les affaires de Google.

«Les négociations commerciales entre les deux pays sont importantes et je pense qu’une discussion est en cours. J’espère parvenir à un accord bénéfique pour tout le monde», a-t-il déclaré.

Dans le même temps, le PDG a souligné que la guerre commerciale entre les deux pays demeurait un fait. Par conséquent, sa société «n’a d’autre choix que de mener ses activités dans la situation actuelle».

Sortie du Huawei Mate 30 Pro

Le 19 septembre, le géant chinois de la téléphonie Huawei a lancé son dernier smartphone haut de gamme. Celui-ci, le premier à être touché par les sanctions américaines, n’offre pas de services Google préinstallés.

Il ne peut pas être vendu en Europe à cause de l’absence de ces services Google. Cette obligation a été imposée par le gouvernement américain après que les États-Unis ont accusé le géant chinois d’espionnage.Selon les informations du portail 01net, lequel s’est entretenu avec un porte-parole de la firme, la gamme Mate 30 sera pourtant bien lancée en Europe, et notamment en France, «avant la fin de l’année».

Etiquette: ; ; ;