L’Union européenne examinera une demande de report du Brexit si le Royaume-Uni l’envoie, a déclaré Heiko Maas.

L’Allemagne, sous certaines conditions, est disposée à accorder à la Grande-Bretagne un nouveau retard dans la question du retrait de l’Union européenne. C’est ce qu’a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, selon Welt am Sonntag le dimanche 29 septembre.

« Si le Royaume-Uni demande une prolongation (le temps nécessaire pour préparer le Brexit), Nous l’examinerons de manière constructive », a déclaré Meath. Nous avons un objectif clair: parvenir à un consensus avec le Royaume-Uni.

En outre, selon lui, il est clair qu’un retard au-delà de la date fixée au 31 octobre, devrait être accompagné d’une « perspective » d’actions ultérieures.

« L’incertitude est un fardeau croissant pour notre économie et la viabilité de l’UE », a déclaré le ministre allemand.

Voir aussi : Trump doit répondre à deux reprises devant le Congrès pour avoir mis fin à l’assistance militaire à Kiev

Dans le même temps, les 27 États membres restants de l’UE doivent accepter à l’unanimité de satisfaire à la demande du gouvernement britannique. La France a déjà fait savoir qu’elle ne considérait pas le nouveau report du Brexit comme une bonne mesure, le gouvernement britannique n’ayant pas présenté de solutions alternatives.

Selon la décision du Premier ministre Boris Johnson, le Royaume-Uni quittera l’UE le 31 octobre, même dans les cas extrêmes sans accord, alors que la loi oblige le Premier ministre à demander une prolongation du mandat du Brexit si, le 19 octobre, aucun accord n’est intervenu pour le quitter. ratifié. On ne sait pas comment Johnson veut contourner la loi.

Sous le Brexit, sans contrat, d’après les experts, des pertes importantes sont probables pour l’économie britannique et d’autres domaines de la vie. De dimanche à mercredi, le Congrès du Parti conservateur se tiendra à Manchester, au cours duquel de grandes discussions sur le Brexit sont attendues.

Auparavant, le Parlement européen avait approuvé la suspension du Brexit. La résolution adoptée indique que le Royaume-Uni peut à nouveau reporter sa sortie de l’UE s’il existe de bonnes raisons, mais il doit maintenir la libre circulation à la frontière irlandaise et, même en l’absence d’un accord avec Bruxelles, respecter ses obligations financières envers l’UE. Le document a été soutenu par 544 députés européens.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  ALLIANCE BRICS

Etiquette: ; ; ;