Les forces de sécurité égyptiennes ont tué 15 djihadistes présumés dans un échange de tirs dans le Sinaï (nord-est), théâtre d’une insurrection armée islamiste, a indiqué dimanche le ministère de l’Intérieur.

Des « éléments terroristes » se cachaient dans une ferme à Al-Arich, la capitale du Nord-Sinaï, et à l’approche des forces de sécurité, « les djihadistes ont ouvert le feu, forçant les troupes à riposter, ce qui a entraîné la mort de 15 personnes », selon un communiqué du ministère.

Les djihadistes « préparaient des actes hostiles visant l’armée et la police afin de déstabiliser la sécurité nationale », d’après le ministère, qui n’a pas précisé quand l’opération avait eu lieu.

Les forces de sécurité ont saisi des armes et une ceinture d’explosifs, selon le communiqué. Le ministère a également envoyé à la presse des images des jihadistes présumés tués.

Vendredi, l’armée avait donné un bilan de 118 djihadistes présumés tués au cours de récentes opérations dans le Sinaï. L’armée avait précisé dans un communiqué que neuf soldats avaient été tués dans ces opérations.

En février 2018, l’armée avait lancé une vaste opération antiterroriste dans tout le pays, en particulier dans le nord de la péninsule du Sinaï, où est active la branche locale du groupe Etat islamique (EI).

Quelque 665 djihadistes présumés et environ 60 soldats ont été tués depuis, selon des chiffres officiels.

Etiquette: ; ; ;