Au lendemain de l’hommage populaire rendu aux Invalides à Jacques Chirac, l’ancien président de la République qui s’est éteint le 26 septembre, l’ensemble de la classe politique républicaine au côté de 80 personnalités étrangères, chefs d’État et de gouvernement, anciens dirigeants et membres de famille royales, s’est rassemblé pour un dernier hommage solennel et officiel, ce lundi 30 septembre.

En cette journée de deuil national, une minute de silence a été observée à 15h.

La journée de deuil national a commencé là où elle s’est terminée la veille, aux Invalides, pour une cérémonie familiale privée à laquelle a particpé sa veuve, affaiblie, Bernadette Chirac.

Cette cérémonie a été suivie des honneurs funèbres militaires rendus par Emmanuel Macron dans la our d’honneur des Invalides. Enveloppé du drapeau tricolore, le cercueil de l’ancien président a ensuite quitté la cour, au son de la marche funèbre de Frédéric Chopin, pour rejoindre l’église Saint-Sulpice où la cérémonie a commencé à 12h. En présence de dirigeants (ou de leur représentant), ou anciens dirigeants (dont Bill Clinton), des trois ancies président (Giscard d’Esating, Sarkozy et Hollande), de l’ensemble de la classe politique (à lexception de Marine Le Pen, dont la famille n’a pas souhaité la présence), ainsi que de ses proches.

« Il y avait chez notre ancien président, cet homme chaleureux, un véritable amour des gens, aussi à l’aise dans les salons de l’Élysée qu’au salon de l’agriculture », a déclaré l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, dans son homélie, lors de la cérémonie solenelle. « Beaucoup en le rencontrant se sentaient considérés […]. Adieu et merci M. Chirac. »

Jacques Chirac a ensuite rejoint sa dernière demeure, le cimetière du Montparnasse où il sera inhumé dans la plus stricte intimité aux côtés de sa fille Laurence, décédée en 2016.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;