Par mesure de précaution, les parents d’élèves de plusieurs écoles rouennaises ont été priés de venir chercher leur enfant, ce mardi 1er octobre 2019. Les odeurs liées à l’incendie de Lubrizol sont toujours fortes dans les salles de classe.

« Les odeurs étaient trop fortes, des enfants avaient mal à la tête alors que d’habitude ils sont bien dynamiques. » La directrice de l’école maternelle Pasteur, à Rouen, a invité les parents d’élèves à venir chercher leurs enfants, à la mi-journée, ce mardi 1er octobre 2019. Des odeurs ont été dégagées par l’incendie de l’usine chimique Lubrizol, la semaine dernière.

Du personnel des écoles André-Pottier et Benjamin-Franklin, établissements rouennais proches du centre-ville, a confirmé avoir fait la même démarche. « Ça sentait jusque dans les classes », indique une animatrice scolaire. Des enseignants restent néanmoins présents dans les établissements pour garder les enfants dont les parents ne peuvent pas venir les chercher.

Lundi déjà, des professeurs de plusieurs collèges avaient exercé leur droit de retrait et décidé de ne plus assurer les cours. Cinq jours après l’incendie, l’odeur d’hydrocarbures est toujours bien présente et incommodante dans certains quartiers rouennais

Etiquette: ; ; ;