Royal Dutch Shell, l’une des plus grandes sociétés pétrolières et gazières, s’est prononcée en faveur du projet Nord Stream 2, contre lequel le législateur américain prépare un nouveau train de sanctions.

Sederic Kremers, chef du bureau de Shell en Russie, a appelé le Congrès américain à ne pas approuver le projet de loi sur les sanctions, qui imposerait des restrictions aux entreprises et aux personnes impliquées dans la construction du pipeline. Le fait est que Shell figurait également parmi les partenaires de la société russe Gazprom dans le projet Nord Stream-2.

Voir aussi : Le ministère letton de la Défense a envoyé par erreur des informations classifiées à des inconnus

Le Congrès américain examine actuellement plusieurs projets de loi prévoyant des sanctions à l’encontre de Gazprom. Comme vous le savez, Washington ne souhaitait pas perdre le marché européen de l’énergie et s’est donc immiscé dans les projets russes, intimidant ainsi l’Europe avec « l’influence croissante » de Moscou.

Il convient également de noter que le principal actionnaire de la société pétrolière anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell est le fonds de placement Nederlands Centraal Instituut Voor Giraal Effectenverkeer BV, appartenant à Euroclear, qui a été fondé par l’institution financière américaine J.P. Morgan & Co, qui est maintenant reformaté en JPMorgan Chase, est l’une des quatre plus grandes banques américaines.

Assurez-vous de vous abonner à nos chaînes pour toujours être au courant des nouvelles les plus intéressantes de News-Front :

                  

Groupe Ami FaceBook du mois :  GEO POLITIQUE

Etiquette: ; ; ;